L'ENERGIE GRISE

 

 

 

L'énergie grise correspond à la quantité d'énergie consommée à tous les stades de la vie d’un matériau : l'extraction des matières premières, la fabrication d'un matériau, le conditionnement et le transport, la mise en oeuvre, son utilisation mais aussi le traitement en fin de vie (démolition, déconstruction, recyclage) sont pris en compte dans le bilan réalisé.

 

 

 

Pour donner un ordre d'idée, les matériaux d'une maison moyenne construite de manière conventionnelle ont nécessité de l'ordre de 700.000 à un million de kWh. L’énergie grise est une mesure de l’impact environnemental de la construction et de l’efficacité des filières de recyclage. Avant de choisir un matériau, il est important de l’appréhender en terme de coût énergétique.

 

 

Les matériaux ayant subi le plus de transformations sont logiquement les plus coûteux en énergie. Il est préférable dans la mesure du possible d’utiliser les ressources locales que nous avons à disposition évitant ainsi des transports inutiles et polluants (bois de pays, paille, pierre de récupération…)

 

 

 

 


L’habitat écologique s’inscrit dans cette réflexion en prenant en compte la problématique des déchets dès la conception ; ceux-ci sont souvent biodégradables chanvre, lin, cellulose, paille ou facilement valorisable (bois, brique), certains pouvant être restitués au milieu naturel (pierre, terre).




La construction BBC (basse consommation) vise à réduire la consommation des énergies d'usage (chauffage, production ecs...) mais paradoxalement peut être grande consommatrice d'énergie grise. Le choix des matériaux à faible énergie grise est très important.